Témoignages

  

Jean-Claude                                                              84500 Bollène

 

 » J’ai rencontré Florence ROY en stage de développement personnel en Ardèche en été 2008. Cette rencontre fut en tous points pour moi décisive . En effet, fortement impliqué dans un poste de dirigeant d’entreprise depuis de nombreuses années, je traversais un mal être évident avec beaucoup de stress et de surmenage. Aussi partageant de nombreux repas d’affaires, j’étais en surcharge pondérale, très encrassé, je mettais ma santé à 53 ans à rude épreuve. Suite à une seule consultation avec Florence, en suivant ses conseils diététiques et une  » potion magique » à base de plantes naturelles qu’elle m’avait prescrite, j’ai perdu sans aucun effort 15 kgs en 2 mois et demi .

Voila pour le volet alimentation, mais je n’étais pas au bout de mes surprises car Florence excerçait aussi lors de ce stage, en tant que thérapeute énergéticienne. Je dois avouer que ce terme, bien que ne m’étant pas totalement inconnu, revêtait quand même une part de mystère, et je me disais qu’après tout il ne s’agissait là somme toute que de massages comme tant d’autres ……

Comme aux autres participants (une dizaine), Florence m’a gratifié de 2  longues séances de massages en profondeur. Personnellement je n’ai toujours pas, aujourd’hui, 9 mois plus tard, de mots assez forts pour décrire la libération profonde et intense, émotionnelle et physique, que ces purs moments de grâce ont déclenché chez moi .

Bien que mon corps au début ne comprenant pas ce qu’il se passait, chercha à résister, au fil des minutes, une vraie révolution intérieure, une expansion de conscience, une lumière et une paix aimante m’envahirent. Des larmes de joies s’échappèrent doucement car je sus instantanément que plus rien ne serait désormais comme avant, quelque chose de merveilleux venait de se produire, comme si mon corps avait attendu cette libération toute sa vie .

A la cinquantaine quelque chose d’essentiel venait de se passer pour moi, une prise de conscience immédiate me fit comprendre que je devais désormais redéfinir ma vie et mes priorités . Je décidai donc entre autre de m’inscrire dans les séminaires d’harmonisation holistique de Florence. Expérience magnifique, où je découvre la nutrithérapie, la thérapie énergétique et ses techniques de massage considérant l’être humain dans toute sa dimension holistique.

Je remercie Florence ROY du fond du coeur pour sa compétence,sa disponibilité et pour tout ce qu’elle apporte a ses stagiaires dont j’ai la chance de faire partie .

Patricia                                                                       30840 Meynes

Quand je me suis inscrite au séminaire de Florence ROY, par l’intermédiaire d’un ami, j’ai tout d’abord été intéressée par son contenu, bien sûr, praticienne en techniques douces j’avais l’impression qu’il manquait quelque chose à celles-ci mais je ne savais pas quoi ; alors à la lecture de l’enseignement qu’on allait recevoir je me suis dit qu’il compléterait à merveille mes techniques.

J’étais loin d’imaginer ce que j’allais recevoir, l’enseignement est riche certes, complet, d’une qualité exceptionnelle et  MME ROY est réellement une personne qui a, à cœur de nous faire comprendre son contenu, elle est chaleureuse, à l’écoute des difficultés que nous pourrions rencontrer et généreuse…

C’est une véritable rencontre avec soi, une belle approche pour se reconnecter pas simplement le temps du séminaire mais même après, son « effet » vous suit et vous aide dans votre vie de tous les jours. Cela a été le cas pour moi, il est vrai que j’ai « conclu » le séminaire par un soin ce qui probablement a accentué tout ce que j’avais appris tout au long de la semaine. Un soin « magique ».

Je continue cette formation avec un plaisir non dissimulé tant par l’enseignement reçu que par la personne qui nous le donne. Un grand merci à Florence ROY pour le bonheur qu’elle nous procure, cette sensation inégalée d’avoir retrouvée mon âme perdue.

Sylvie                                                                               37000 Tours

Mal être qui s’installe et qui ne part plus, cette fois pour une raison que je connais : le décès de ma meilleure amie. Cela fait 8 mois et je ne m’en sors pas : manque, souffrance, culpabilité… ce que je ne perçois pas de façon claire mais Florence l’a bien perçu et a travaillé de sorte que je souffre moins et surtout que j’accepte et vivre avec le départ rapide et douloureux de mon amie.

Ce soin thérapeutique a été salvateur : 72 heures après la séance, je me suis réveillée plus sereine et la porte qui était verrouillée depuis quelques mois, s’ouvrait à nouveau.

Cette souffrance latente a laissé la place à une quiétude qui oeuvre avec le temps.

Domie                                                                     44119 Treillières

En juillet 2008, j’arrive chez Florence très mal en point, psychologiquement et physiquement parlant. Son soin pratiqué avec douceur me procure immédiatement un bien être profond. Une confiance absolue me fait lâcher prise et l’inexplicable se produit. Mes mains sont attirées vers le haut et il m’apparaît la Vierge Marie, qui me sourit. Quel bonheur! Ce soin donné et reçu avec Amour a permis cela. Un grand calme se produit, mon mal être a disparu. Merci Florence pour cette expérience hors du commun. Mon amitié t’est acquise.

Marie-Louise                                                                  78000 Versailles

Notre fille Pascaline était, dès le plus jeune âge, une enfant très agitée. Elle avait de grosses difficultés à s’endormir. Nous la retrouvions régulièrement dans les couloirs la nuit alors même que nous étions couchés.

Grandissante, elle était souvent en proie à des peurs difficilement interprétables. Ses excès d’humeur, ses mouvements brusques, ses terreurs nous laissaient souvent sans voix. Nous avions appris à la connaître ainsi.

 A l’âge de 10 ans, ses frayeurs intempestives et à nos yeux injustifiées finissaient par nous exaspérer. Jusqu’au jour où elle a timidement commencé à me dire qu’elle pensait à « se faire mal », « se détruire » pour ne plus nous inquiéter, nous créer de soucis.

Je n’ai pas su interpréter ce message. Que se cachait-il derrière ses mots d’enfant ?

Un autre jour, alors qu’elle s’était cognée contre une vieille armoire dont elle avait cassé la vitre, elle s’était lacéré tout l’avant bras avec les morceaux de verre brisé. Elle me l’a avoué sans justifier son geste. Mes larmes et mes tentatives désespérées pour comprendre son geste lui ont peut-être permise d’extérioriser son mal-être auprès de sa Mamie quelques mois plus tard.

Pascaline était alors en vacances d’été. Sa Mamie plus disponible que nous à la maison l’a questionnée sur certains de ses agissements « incompréhensibles » à ses yeux : pourquoi chantait-elle à tue-tête lorsqu’elle était dans les toilettes ? Pourquoi avait-elle une peur bleue à l’idée de monter seule à l’étage de la maison ? ….

Pascaline a alors tout avoué : Depuis sa plus tendre enfance, sa conduite était guidée par des squelettes. Trois squelettes qui « disposaient » de notre fille et qui portaient respectivement les noms de ROI SQUELETTE pour le plus grand, MR SQUELETTE pour le moyen et PETIT SQUELETTE ( ? ce n’est plus très précis en son esprit pour le dernier) pour le plus petit.

Roi Squelette apparaissait aux yeux de notre fille avec une faux en main. Une situation véritablement cauchemardesque pour elle.

Ces trois squelettes étaient indissociables et surgissaient de manière intempestive à tout moment de la journée et tous les soirs à Minuit. Ils dictaient la conduite que devait suivre Pascaline tant en classe qu’à la maison. Si elle n’obéissait pas, ils exerçaient un horrible chantage sur elle, menaçant de tuer ses parents, la faisant culpabiliser à un tel point qu’à 10 ans, elle doutait de l’intérêt de rester parmi nous.

Pascaline sentait souvent leur présence avant même de les voir puis les voyait très distinctement et communiquait avec eux. Elle les localisait dans une pièce alors que nous ne les distinguions pas. Il lui est arrivé de refuser de passer d’une pièce à l’autre parce que l’un des squelettes faisait barrage alors même que nous circulions librement. Elle tombait parfois sans raison particulière dans le jardin ou en vélo parce qu’un squelette avait surgi et lui avait volontairement fait peur.

Pascaline est Scout. Les squelettes lui interdisaient de prier, ils ne voulaient pas qu’elle entre dans une église et tentaient de l’en dissuader.

Il est aisé de comprendre aujourd’hui pourquoi cette enfant ne voulait plus faire quoi que ce soit seule, pourquoi elle avait peur de tout, pourquoi elle refusait de s’endormir avant minuit…….

Après avoir écouté le discours tout à fait cohérent de Pascaline qui s’est exprimée très posément, sa Mamie a immédiatement décidé de contacter Florence ROY pour savoir comment agir en de pareilles circonstances.

Les premiers « traitements » ont été réalisés à distance : Florence ROY agissait de son côté alors que Pascaline et sa Mamie suivaient chaque soir le même rituel qu’elle leur avait enseigné : bains de sel, onctions, signes de croix avec des huiles saintes, prières, bougies allumées. Pascaline devait porter sa médaille de baptême que les squelettes lui avaient demandé de quitter et réciter un petit texte à leur attention dès qu’ils apparaissaient.

Notre fille a fait preuve d’un courage exceptionnel car notre soutien était minime par rapport à ce que nous lui demandions d’accomplir. Il lui fallait affronter ses « bourreaux » ! Fort heureusement Florence ROY était près d’elle et la réconfortait en lui expliquant patiemment ce qu’il se passait et comment elle allait procéder pour pouvoir enfin « vivre comme tout le monde » (ce sont les mots employés par Pascaline).

Deux semaines après le début de ces premiers exercices, nous avons rencontrés Florence ROY qui a, à l’aide de soins  spécifiques aidé Pascaline à se libérer de ces squelettes (âmes) en leur permettant de retrouver leur chemin vers les cieux.

Deux âmes sur trois sont parties. La dernière est restée accrochée un peu plus longtemps mais très vite Pascaline ne pouvait plus la voir. Seule la voix a persisté quelques semaines mais de plus en plus faiblement.

En septembre, la rentrée scolaire a débuté. Pascaline était libérée. Elle a enfin vécu une année « comme tout le monde ». Elle a appris à garder confiance en elle, à ne plus avoir peur et a fait beaucoup de progrès en une année.

Grâce à Florence ROY, la vie a normalement repris son cours au sein de notre famille. Pascaline ne parle plus des squelettes et peut même en voir la représentation en image, ce qui n’étant pas le cas auparavant!!!

 

 

Formations AS de la Salpêtr... |
cap bien etre |
GRAPPE : Groupe Relais d'Ai... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VOTRE CONSEILLER PARAMEDICAL
| Nina-anorexie
| AU FIL DE SOI